[vc_row][vc_column css= ».vc_custom_1494946158005{padding-top: 3% !important;} »][vc_column_text]

Une équipe internationale de l’université de Pennsylvanie, (USA) a mis en évidence les mécanismes accélérant la formation des angiomes caverneux, Ceux-ci sont des lésions vasculaires du système nerveux central.

L’équipe de Mark Kahn a élevé deux lignées de souris dépourvues d’un des trois gènes. Les souris issues de ces lignées présentaient de nombreux cavernomes. Mais, une fois installés dans un nouveau vivarium, beaucoup de souriceaux n’avaient pas de lésions.

L’apparition d’angiomes caverneux chez ces animaux était associée à la présence intra-abdominale de bactéries à Gram négatif.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]